Au-delà de tout concept, philosophie et modèle de soins, « prendre-soin » c’est d’abord reconnaitre l’autre, discerner ses besoins et y répondre.

Cela implique de s’enquérir des souhaits de la personne, de les respecter et de lui proposer une démarche personnalisée.

C’est considérer la personne soignée comme acteur de sa santé, de sa vie et non comme un objet de soins. Une attention particulière est requise lors de situations de grandes dépendances physiques ou psychiques afin de ne pas céder à la tentation de décider pour autrui.

La relation qui s’établit,  doit être unique dans le sens où elle respecte l’unicité de l'individu.

C’est accepter l’autre comme un autre « soi-même » avec des demandes et des besoins particuliers que l’on va prendre en considération. C’est une posture professionnelle qui repose sur la synergie des valeurs individuelles et professionnelles, une attitude bienveillante, un questionnement permanent, un savoir être et un savoir faire.

Le « prendre soin » n’est pas seulement l’affaire des soignants, mais de tout l'entourage.